La rénovation pour tous
sud ouest

Isolez vos combles pour 1€ symbolique

Testez votre éligibilité

Tout simplement

  • Confort thermique : quels gestes adopter ?

     

    Vos murs et planchers sont froids en hiver et l’air trop chaud en été ? La température n’est pas uniforme dans toute votre maison ? Ne blâmez plus vos équipements de chauffage ou de ventilation et revoyez l’isolation thermique de votre maison.




    Confort et efficacité énergétique


    Qu’elle soit neuve ou ancienne, une isolation optimale améliore le confort dans votre maison tout en réduisant votre consommation d’énergie. En limitant les déperditions thermiques avec l’extérieur, elle réduit vos besoins de chauffage et de climatisation, et s’attaque à l’humidité sur vos parois, tout améliorant l’isolation phonique. Une construction neuve donnera l’occasion d’isoler toutes les parois de la maison, alors que des travaux de rénovation vous permettront de procéder par ordre de priorité selon le budget que vous êtes prêts à dépenser. 



    Les combles


    L’isolation des combles est d’une importance majeure. La chaleur tendant à monter naturellement, elle entraîne près de 30 % des déperditions thermiques à travers la toiture. Selon que vos combles soient habités ou perdus, vous devrez isoler les rampants ou le plancher du grenier, de façon à empêcher l’air chaud et humide de se propager au vide sous toit et causer une condensation. 
    L’isolation de la toiture par l’extérieur évite de créer des ponts thermiques. Il s’agit d’une réfection totale de la toiture qui consiste à projeter un isolant contre les chevrons sur un film pare-poussière, à la suite de quoi un écran pare-pluie respirant ou des panneaux de bois sont installés, pour réaliser alors la couverture, qui reposera sur des tasseaux. 

    L’isolation par l’intérieur, quant à elle, est créée par des panneaux semi-rigides, par des rouleaux ou par insufflation. Les deux premières techniques consistent à poser un isolant adapté entre ou sous les chevrons. L’insufflation désigne l’aménagement d’un caisson, entre la sous-toiture et le plafond, dans lequel est injecté un isolant. Des tasseaux sont posés sur la sous-toiture et les chevrons pour garantir une lame d’air ventilée.



    Les murs

    Deuxième source de perte de chaleur avec près de 25 % des déperditions totales, les murs peuvent être isolés à l’extérieur de plusieurs manières, la plus simple consistant à projeter une ou plusieurs couches d’enduit isolant. L’installation de panneaux isolants (isolant rigide) protégés par un bardage et alliés à une lame d’air réduit les ponts thermiques et offre une meilleure résistance aux intempéries. 

    L’isolation des murs intérieurs est réalisée de la même manière, en fixant cette fois un isolant thermique ou panneau au mur intérieur. Moins performante, cette technique ne traite pas les ponts thermiques, et réduit la surface des pièces. Il est important de calfeutrer vos portes et fenêtres pour compléter vos travaux.



    Les planchers


    7 % des déperditions thermiques sont issus d’un plancher mal isolé. Pour y remédier, il peut être utile de réaliser une isolation sous dalle ou sur dalle, la première offrant une meilleure inertie thermique. Les planchers qui séparent deux étages peuvent aussi être isolés pour offrir un meilleur confort, en disposant des hourdis ou des panneaux isolants entre les poutrelles en béton armé. Les ponts thermiques au niveau des poutrelles seront réduits par une chape isolante mince. Une autre méthode consiste à fixer un isolant les solives du plafond inférieur au plancher.



    À chaque projet son isolant

    L’ampleur des travaux à réaliser et les caractéristiques de votre construction détermineront le choix de votre isolant. Le plus populaire est l’isolant de fibre de verre, alors que la mousse est appréciée pour sa qualité de coupe-vapeur, et la laine de roche pour sa résistance au feu. L’isolant cellulosique, quant à lui, servira à isoler les combles. Une bonne application de ces matériaux assure une bonne isolation de la maison. Les cavités doivent être bien remplies et ne laisser aucun vide dans l’isolant, et les joints calfeutrés. Les nattes de laine isolante ne doivent pas être écrasées ni trop compressées. Un coupe-vapeur, ou pare-vapeur empêchera le transfert de l’humidité d’un intérieur chaud à un extérieur froid et la formation de condensation, tout en protégeant la structure du vent et de l’eau. Un pare-air, entre le coupe-vapeur et le revêtement, facilitera l’évacuation de l’humidité et préviendra le transfert d’air de l’intérieur vers l’extérieur, et vice versa.



    Évaluation du projet d’isolation

    Avant d’entamer vos travaux, vous devez déterminer l’origine des pertes d’énergie et connaître le mouvement de l’humidité au sein de votre maison. Une imagerie thermographique, réalisée par des spécialistes, pourrait vous conforter dans votre choix. 

    Renseignez-vous sur les différentes aides financières qui pourraient vous être fournies au titre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. En investissant sur votre isolation, vos charges énergétiques ne pèseront plus sut votre budget.

Testez votre éligibilité

Comment ça marche

  • 1- Estimer

    Je remplis le formulaire en ligne pour estimer le montant de mon devis

  • 2- Le projet

    Vous définissez votre projet avec un professionnel

  • 3- Devis

    Je reçois un devis à 0€* ou à un tarif préférentiel

  • 4- être contacté

    Un artisan me contacte sous 3 semaines pour valider mon projet (gratuit et sans engagement)

Testez votre éligibilité